24 mai 2018

Dans l'ouest de l'irlande:Découverte de Clifden à vélo

https://crazy-kitch.blogspot.com/2018/07/dans-louest-de-lirlandedecouverte-de.html


Si comme moi, vous envisagez de visiter l'ouest de l'Irlande, vous allez certainement vous laisser tenter par le parc national du Connemara et sa capitale autoproclamée: Clifden.
 
Bien que la ville soit très petite (<4000 habitants), elle est l'un des seul point de chute pour les nombreux vacanciers à la recherche des paysages qui font la fierté et la renommée de la région.
Clifden est surtout connue pour les dizaines de kilomètres de balades qui permettent de découvrir le littorale de l'ouest irlandais.
Avant de nous lancer à l'aventure de ces sentiers pittoresques, nous avions suivi les conseis de nombreux sites internet qui ventent le plaisir immense de faire les 20km de l'une des boucle les plus connues (la "Sky road") armé d'un velo GRAVE ERREUR







Pour être totalement honnête avec vous concernant ma forme physique, je dois préciser que je n'étais plus montée sur un vélo -ou un semblant d'appareil à deux roues- depuis l'éclipse totale de lune de 2008. Autrement dit, j'avais passé  10 merveilleuses années de villégiature pour mes muscles fessiers et autres quadriceps.


Donc, je me suis tout naturellement retrouvée à hurler à la mort sur mon vélo, essayant sans grande conviction de gravir les trops nombreuses côtes qui composaient cette route de mes deux.
Certes, c'était beau (pour l'enfer), mais je dois avoir louper la moitié du payasage pendant que je me concentrais sur le changement de vitesse, l'essuyage intensif de sueur, et la malediction de ces de cuisses de merde qui ne sont jamais là quand on a besoin d'elles.






En bref, ces 20 km furent magnifiques mais incroyablement douloureux. Pour courroner le tout, je dois remercier chaudement l'intervention de "l'ingénieur connard", qui décida dans son jeune temps de recycler un projet scolaire de science de l'inconfort pour mettre au point la selle de velo la plus désagréable EVER.
Résultat: à peine revenue en ville, je marchais déjà comme un Cow Boy après sa première nuit en passif sans lubrifiant. C'était gracieux, vous pouvez me croire.






Après une pause de midi salvatrice, nous avons repris notre séance de torture à deux roues (on en a jamais assez!)  jusqu'à la tourbière de Derrygimlagh, qui fût le lieu d’atterrissage du premier vol transatlantique en 1919.

Pour éviter de dégrader la dernière partie de notre royal séant encore "vivant", nous avons arpenter la tourbière à pieds, passant entre les moutons et les Linaigrettes.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire