13 mai 2019

La remise en question vestimentaire de 2019



Est-ce l'influence des nombreuses personnes ventant les mérites de la méthode Konmari depuis son arrivée sur Netflix, ou tout simplement un manque de place: Je n'en sais trop rien.

Tout ce que je sais, c'est que l'une de mes principale résolution 2019 porte sur cette passion presque inavouée que je voue aux vêtements: Cette année, je me suis enfin rendue compte qu'il était temps de calmer ma frénésie titanesque d'accumulation et de renouvellement de ma garde robe. 

La chose est que , voyez-vous, j'ai l'impression que mon dressing ressemble à l'énorme armoire de Narnia: Plus je m'y plonge, et plus je découvre des trésors cachés dont je ne connaissais pas ou plus l’existence. C'est d'autant plus problématique qu'il m’arrivait régulièrement d'acheter un vêtement en me disant "je l'aimerai jusqu'à ma mort", pour finir par le perdre dans mes piles, et ne jamais le mettre.


J'ai longuement admiré le dressing de ma sœur, qui malgré ses déboires de jeunesse, est toujours impeccablement rangé et focalisé sur l'essentiel. Je sais que je n'arriverai jamais à ce perfectionnement, mais je souhaitai malgré tout limiter les dégâts en évitant une explosion nucléaire de bout de tissus (et dans le même temps, réduire mon emprunte écologique et économique).

Voici les quelques principes que j'ai essayé d'adopter depuis: 


1)  Ne pas se laisser guider par "l'émotion"




Lorsqu'une nouvelle pièce m'intéresse, je m'oblige à réfléchir à plusieurs choses avant de l'acheter:
- Me correspond-elle vraiment? Ais-je la possibilité de l'essayer pour m'en rendre compte? 
- Puis-je l'accorder avec les pièces que j'ai déjà? Ais-je déjà 5 tenues possibles avec elle?
- N'ais-je pas déjà la même pièce, ou une autre pièce très similaire?

Ces 3 petites questions m'évites de me laisser porter par l'émotion, et me permettent de réfléchir de manière plus efficace à la réelle utilité du vêtement.





2) Une meilleure rotation




Il es toujours assez compliqué de se rendre compte de l'étendue de sa garde robe. Pour éviter ce problème, je m'oblige à prendre chaque jour une pièce différente (dans l'ordre des cintres) pour faire une tenue avec. De cette manière, je varie tous les jours et évite d'oublier des pièces dans le fond de l'armoire.
Et dans le cas ou la "pièce du jour" est impossible à coordonner, ou ne me correspond plus, je m'en sépare.





3) Se séparer pour mieux se retrouver




La technique du "je n'achète que si je vend" fût la plus difficile à mettre en place. En d'autres termes, je ne vais acheter un nouveau pull que si je me suis débarrassée d'un autre pull au préalable (idéalement en le vendant, histoire de rentabiliser l'achat du nouveau). Cela me permet de ne pas trop me ruiner, tout en évitant l'encombrement.

4) Effectuer des tris régulier pour la vente



J'essaie de prendre quelques heures de mon temps chaque mois pour trier ma masse vestimentaire, et prendre des photos des articles que je ne porte plus pour les mettre en vente sur Vinted (tarte.cerises). C'est con, mais le simple fait de voir que ceux-ci peuvent être monétisés (et donc réduire le coût de mes achats futurs) me permet de me détacher plus facilement.




Depuis la mise en place de ces 4 "principes", j'ai l'impression d'y voir beaucoup plus clair. Mes tenues sont plus variées, ma garde robe moins surchargée, et l'impact sur mon compte en banque est remarquable.


Nous sommes beaucoup à avoir eu cette prise de conscience tardive. 
Si vous avez d'autres conseils à mettre en place pour réduire nos gardes robes, 
n'hésitez pas à les laisser en commentaires :) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire