20 févr. 2020

Miami Beach



Jouant de notre chance sans pareille, Nous nous sommes envolés vers les eaux turquoises et la faune exceptionnelle de la Floride en cette semaine de saint valentin, accompagnés de la tempête Ciara à son apogée.
Pensants ne jamais décoller en raison des vents violents qui s'étaient abattus sur l'ensemble de la Belgique -causant de nombreux retards et annulations- nous avons finalement laissé la grisaille derrière nous au bout de quelques turbulences seulement.

Arrivé en fin d'après midi, et laissant nos valises à Miami Beach, nous commencions l'exploration de cette ville que je ne pensais jamais avoir envie de découvrir.

Ayant toujours préféré la campagne et la nature aux grands centres urbains, Miami - et plus précisément Miami Beach - semblait être le dernier endroit au monde ou j'avais envie d'aller. Dans le cas précis de ce voyage, c'est réellement sa position stratégique qui rendit la ville incontournable et presque nécessaire.

 






Tout comme "ex-URSS" me fait directement pensé à des bâtiments austères et gris, "Miami" évoquait pour moi une ville de maniéristes roux, où l'huile pour le corps, bikini échancrés, et lunettes de soleil aux accents dramatiques faisaient entièrement partie de la culture locale.

J'aimerais vous dire que ce n'était qu'un paquet de clichés parmi tant d'autres. J'aimerai aussi vous dire que nous n'avons pas croisés un nombre incalculable de personnes tout droit sorties de GYM TONIC, ou semblant abonnés aux bains de vaseline tant ils luisaient au soleil. Mais ce serait vraiment vous mentir.

Par contre -et heureusement pour nous- si on détourne légèrement les yeux de ces habitants qui confondent trottoirs et tapis rouge un peu trop régulièrement, la ville et son architecture art déco sont un réel plaisir.  



   



Nous n'y avons passé que quelques heures, longeant les rues et nous émerveillant face au charme rétro de leurs bâtiments. 
les couleurs vives ou plus souvent pastel des façades m'ont même presque réconciliée avec cette abomination qu'est le crépis extérieur, c'est pour dire!

Au bout de plusieurs kilomètres entre Océan Drive et Collins Avenue, et d'un cappuccino au gout tellement sucré qu'on avait l'impression de lécher l'entièreté d'une cuve Tirlemont - notez que la charmante serveuse nous à proposé du sucre supplémentaire, au cas où. C'est bien gentil madame, mais tu veux nous faire crever?! - nous avons récupéré notre voiture de location, et pris la route vers Key west!






Aucun commentaire:

Publier un commentaire