19 janv. 2021

Miyajima

http://www.crazy-kitch.com/2021/01/miyajima.html

Vers la fin de notre voyage de printemps, nous avions prévu de passer une journée sur Miyajima (de son vrai nom Itsukushima 厳島)  réputée  dans le monde pour être l'une des "3 plus belle vue" du Japon.

Vous commencez à nous connaitre: Nous n'aimons pas vraiment les foules (ni les gens) et fuyions régulièrement les sites trop touristiques. Tout en sachant que nous allions devoir nous faire violence en fricotant avec le bas peuple (je déconne. Ou pas), il m'était impensable de priver Corantin de la découverte de cette île magnifique et de ses paysages reconnus pour leur beauté.

Arrivés à Miyajimaguchi la veille au soir, nous avons attendu le premier ferry du matin pour nous rendre sur l'île. Quittant le flux de visiteurs dès le débarcadère, nous avons traversé la zone du port en évitant volontairement la partie qui entoure le célèbre Itsushima Shrine pour nous rendre au Daisho-inun temple bouddhiste millénaire accroché au pied du mont Misen.







Bien au delà de ses magnifiques escaliers ornés de roues de Sutra à faire tourner, ses centaines de statues et riches décors bouddhistes, c'est sa position enclavée et sur plusieurs niveaux qui fait réellement le charme de ce temple.

Si comme nous, vous avez de la chance de le visiter le jour de Hiwatari Shiki (cérémonie de la traversé du feu), votre visite sera plus que certainement rythmée par les chants des moines et de leurs instruments qui résonnent dans la montagne et ajoutent un dimension acoustique impossible à décrire en quelques mots. 

De par sa localisation, le Daisho-In est également un points de départ idéal pour de nombreuses randonnées, dont celles de l'ascension du mont Misen, qui était justement notre prochaine étape.








Après avoir profité d'une petite halte caféine/théine à Hiramastu chaya et sa vue imprenable du la baie, nous avons commencé à gravir le chemin jusqu'au sommet du mont Misen.

Au total, 3 parcours pédestres existent pour rejoindre l'un des points les plus élevé de l'île. Le plus connu de ces sentiers est certainement le bien nommé Momijidani Course, dont le point de départ est le parc Momijidani (que c'est original). Etant le plus proche de notre position, c'est sans surprise celui que nous avons emprunté.

Personnellement, je trouve que toute la difficulté  de cette ascension réside dans la chaleur qui peut envahir cette région certains mois de l'année: Parcourir quelques kilomètres sur un dénivelé plus ou moins important ne pose généralement pas trop de problème, mais rajoutez à ça les flames de l'enfer de type "sauna norvégien", et la petite balade dominicale se transforme en Via Crucis, Ponce Pilate en accompagnement.









Heureusement pour nous, le sentier est très arboré et permet de s'arrêter à plusieurs endroits. Arrivés au sommet avec quelques litres de transpiration en moins (#fresh), nous avons pris le temps d'admirer la vue ainsi que l'un des seuls sakura en pleine floraison  de l'île avant de redescendre vers le centre ville via le téléphérique, chaleur ultime oblige.






Appréciant la balade et espérant échapper un peu plus longtemps aux foules, nous avons poussé notre chemin de l'autre coté du port, vers la plage de Tsutsumigaura.

Le trajet jusque là ne fait que quelques kilomètres mais est totalement dénué de la moindre âme qui vive, si ce n'est les fameux Cerf Sika qui peuplent l'île et en font sa principale attraction touristique. Ceux-ci ont d'ailleurs moins l'habitude de voir du monde et semblent beaucoup plus farouches que leurs cousins du centre-ville qui n'hésitent pas à rentrer dans les commerces et restaurants de bord de mer.

De ce côté de Miyajima, tout est plus calme. Si vous avez l'occasion de pousser le vice jusque là, il est également possible de faire tout le tour de l'île en longeant les plages et en s'arrêtant auprès des nombreux temples et sanctuaires qui rythment la balade (de plusieurs longues heures, soyez prévenus)








Enfin, et comme à chaque fois que nous visitons Miyajima, nous avons clôturé cette journée bien remplie en admirant le couché de soleil au départ de la plage qui fait face au Daiganji d'un coté, et au si célèbre torii flottant sur la mer de l'autre.

Le petit être démoniaque qui habite mon cerveau est toujours assez positivement surpris de voir que la majorité des touristes qui souhaitent admirer la fin du jour sur ce monument s'entassent comme des sardine de l'autre coté de la baie, alors que cette plage-ci est toujours relativement déserte et donc bien plus adaptée et agréable.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire